nos_vins2_1.jpg

NOS VINS...

Vins blancs

Clos Genévaz Grand Cru

Le Clos Genévaz se trouve au sud-est du village de Grandvaux. Cette situation exceptionnelle lui procure un ensoleillement maximal. Ce vin fruité, racé, avec une belle ampleur et sa longueur se lie aisément en alliance gastronomique.

Domaine Genévaz Villette

Lavaux AOC , ce vin blanc d’apéritif se caractérise par sa fraîcheur et son bouquet minéral, relevant la typicité du terroir par ses vignes en terrasses. Idéal pour apéritifs et poisson.

Epesses

Issu des grandes terres typiques de la région, ce vin aime mûrir en cuve ou en bouteille pour s'exprimer pleinement vers la fin d’été.
A l’apéritif, pour accompagner les filets de perches, un fromage ou l’inoubliable fondue, ce grand cru n’a plus à faire ses preuves.

Doral
Tradition

Ce vin blanc est issu du croisement entre le Chasselas et le Chardonnay.
Note acacia très florale, une bouche ample avec une grande générosité tirant sur les agrumes, ainsi qu’une bonne persistance finale. Il accompagnera délicieusement vos entrées, que ce soit du poisson ou une terrine de gibier.

Doral
Réserve élevé en barrique

Au nez il sent les fleurs blanches, la vanille, le pain grillé, le beurre frais.
Sa bouche est ronde, ample, avec une expression de fleurs, melon, notes toastées, et la finale légèrement tannique.
Servi à une température de 12 degrés il se lie à merveille avec du poisson, des fromages à pâtes molles, des tartes aux fruits.

 

Rosés

Domaine Genévaz Oeil de Perdrix

Ce rosé est le fruit de raisin de Pinot Noir pressé en blanc. Riche, fruité, agréable en toute saison, dans n’importe quelle circonstance.

 

Vins rouges

Domaine Genévaz Pinot Noir de Lavaux

Un Pinot Noir dans son authenticité par son excellent fruité, son ampleur, sa couleur et ses tanins soyeux. Très plaisant dans sa jeunesse il s’épanouira d’autant plus après quelques années de garde, idéal pour accompagner les viandes et les fromages.

Renardeau Assemblage de Diolinoir, Gamaret, Garanoir, élévé en fûts de chêne

Sa robe profonde et intense avec des reflets violets, il s’ouvre au nez avec toute sa complexité, avec ses arômes de cerises noires, cassis confits et des notes finales d’épices. C’est à la bouche, ample et ronde, qu’il révèle les arômes d’épices, de fruits noirs, de torréfaction, avec de bons tanins fermes à fondus, minérale et racée en finale.

Nous conseillons de carafer ce vin 1 heure avant de le déguster avec des viandes rouges, du gibier ou des fromages à pâtes dures.

 

Spécialité

Les Perles de Lavaux Spécialité Vin mousseux méthode traditionnelle

Vin mousseux, Blanc de Blanc, élaboré dans les règles de l’art, il flattera vos papilles, et donnera à vos repas une touche festive et pétillante.



La vinification

Les vendanges, c’est le moment le plus attendu de l’année ! Les grappes sont bien mûres et arrivent à la cave où elles sont réceptionnées selon leur cépage.

Le chasselas passe par un fouloir avant de remplir le pressoir d’où un moût sucré et fruité s’en écoule.

Les rouges vont suivre un chemin différent : les raisins sont égrappés, le moût et les grains sont placés en macération. La fermentation apportera le fruité et donnera la couleur et les arômes et les tanins au vin en devenir.

Pour le vin rosé, l’opération est la même, mais quelques heures suffisent à donner la couleur recherchée. A la suite de cette macération, les pulpes sont pressées et le futur vin est mis en cuve.

Par la suite, il se passe différentes actions à la cave afin de contrôler la fermentation et éviter les faux goûts. Les moûts sont levurés après avoir été clarifiés. Pendant cette opération, les caves sont chauffées puis refroidies , il faut maintenir une température entre 15 à 20 degrés.

Suite à cette première fermentation, les levures transforment le sucre en alcool. Pendant cette période, les cuves pétillent, ceci nous indique l’état de la fermentation. Transvaser, soutirer des lies et un contrôle des sucres résiduels sont alors à l’ordre du jour.

La deuxième fermentation, dite malolactique, commence alors et a pour objectif de transformer l’acide malique en acide lactique. Elle se termine en fin d’année et c’est à partir de janvier qu’il est possible d’effectuer la dégustation et les affinages tant attendus – le vin est encore trouble mais les premières saveurs sont là et nous donne la trame du millésime nouveau.

Ensuite la clarification par filtration permet de préciser également les vins du millésime.

La dégustation reste l’outil principal du vigneron. Il est important de suivre l’évolution des vins par un suivi d’analyses chimiques, en complément.

Après 5 à 6 mois d’élevage, le vin est prêt pour la mise sous verre. Compter quelques jours de patience et le vin s’offrira en dégustation pour votre plus grand plaisir et représente l’histoire d’une année viticole, généralement remplie de compétances du vignerons, qui a conduit ses vignes en concordance de la nature.



La vigne

L'année viticole commence en automne, une fois les vendanges finies et le matériel rangé, c'est la Saint-Martin et aussi le début des travaux d'hiver.

Arracher les anciennes vignes et préparer le terrain, réparer les murs. Les premiers gels se font sentir, la sève est redescendue dans les pieds de vignes, c'est le moment de la taille.

Fin mars - début avril, la vigne se réveille et avec elle, l'ensemble de l'écosystème. Plantations et mise en place de la saison peuvent maintenant débuter.

En mai, la vigne bourgeonne, bourgeonne de partout. Il faut supprimer les pousses inutiles pour fortifier les autres; on appel ceci en terme local "éplaner". Une première manière de régulariser la production.

En juin, la vigne pousse et s'épanoui. Il faut attacher les rameaux à l'échalas, ou les passer dans les fils. Le moment crucial de la floraison arrive avec ses promesses et ses craintes.

En juillet - août, la vigne pousse jusqu'à 5 à 10 cm par jour. Il faut cisailler, palisser et aussi supprimer l'excédent de raisin qui vous assurera des vins de qualité.

Septembre est plus tranquille pour le vigneron, à la vigne on regarde les grains gonfler, traluire et mûrir. Le travail est à la cave, où il faut préparer le pressoir et le matériel pour les vendanges.

Fin septembre pour les années exceptionnellement chaudes - ou début octobre, vient la période des vendanges. Le raisin est mûr et ne demande qu'à être cueilli; c'est aussi la fête au pressoir en regardant couler le moût, fruit du travail de l'année.